Jeando Tognetti, batteur professionnel Jeando Tognetti, batteur professionnel et professeur de batterie dans des écoles de musique (Bordeaux, Niort, Blanquefort...) depuis plus de 20 (...)

Retour à l'accueil du site
  • Accueil du site
  • Mon parcours

    Batteur et professeur de batterie depuis plus de 20 ans.

    jeudi 12 juillet 2007

    IMG/flv/Jeando_Tognetti_-_Teaser-cover-_Bordeaux_2016_v1.flv

    Jeando Tognetti, est un ancien élève de Daniel Pichon (Paris) et de Dante Agostini (Bordeaux), pratiquant différents styles de musique (jazz, heavy, death métal, musique arabe, flamenco…), pédagogie personnalisée pour chaque élève, compositeur et arrangeur.


    Comment et quand t’es tu découvert cette passion pour la batterie ?

      J’ai découvert la batterie à travers la percussion. Tout jeune, je ne pouvais m’empêcher de taper sur tout ce qui me passait sous la main. C’est grâce à mon ami Gerry Gerlic que j’ai eu ma première batterie et que j’ai pu m’offrir mes premiers cours de musiques avec Gilles Pieugeat du groupe "Village". Gerry remarqua très vite que j’étais et resterai passionné par la pratique de cet instrument. En 1979, il m’offrit alors une magnifique batterie « Datsun » bleue, je n’avais alors que 15 ans.

    Au fil de toutes ces années de pratique musicale, n’as-tu jamais ressenti le besoin de prendre des cours ?

      Je suis allé habiter a Paris, ou j’ai pris des cours avec Daniel Pichon pendant un an (http://dpichon.free.fr/). Après, je suis descendu à Bordeaux, ou j’ai pris des cours avec Dominique Marseille.

    Comment est née ta motivation à enseigner la batterie aux autres ?

      Vers 20 ans j’ai commencé à prendre des élèves de batterie. Mais ma carrière de professeur de batterie a surtout commencé vers mes 27 ans car j’avais beaucoup d’élèves et je passai beaucoup moins de temps à jouer en groupe. Plus jeune, j’ai parcouru les différents centres aérés des environs des Deux sèvres pour répondre à ma soif de faire découvrir la batterie. Toutes ces expériences m’ont appris à entretenir de bons contacts avec les jeunes... surtout sur le plan musical.

    Et tu n’as jamais cessé de donner des cours ?

      J’ai parfois momentanément réduit les cours et les ateliers musicaux, en partie a cause d’un souci d’innovation toujours présent a mon esprit. Quelques fois, une création artistique, le démarrage d’un projet musical, l’apprentissage d’une nouvelle technique de jeu, nécessitent une énergie toute particulière et m’absorbent totalement. Lorsque j’ai rejoint le groupe Solën (jazz-rock), j’avais 18 ans... des rêves plein la tête... (rires...), je suis resté pendant 5 ans avec ce groupe, sans élèves réguliers.

    Quelles sont les scènes musicales ou styles de musiques qui t’intéressent le plus actuellement ?

      Je ne renierai jamais les groupes et mes influences musicales de jeunesse, mais je n’ai plus vraiment le temps, ni le droit (rires...), d’ignorer toutes les créations modernes. La scène Death Métal de ces dernières années, m’a beaucoup intéressée car elle a bouleversée la place de la batterie dans la musique. De même les expériences de musiques qui utilisent l’électronique avec les instruments traditionnels m’intéressent particulièrement. Je m’intéresse à la MAO (musique assistées par ordinateur) pour mes propres compositions et mon travail de l’instrument. Mais ce qui reste toujours rassurant pour mes élèves, c’est que je ne suis ni sectaire, ni en quête permanente de perfection et d’originalité artistique. Ce qui m’intéresse principalement, c’est la notion de plaisir indissociable de la pratique musicale. Le style de musique pratiqué et la technique déployée sont alors très secondaires.

  • © 2007 · Jeando Tognetti - Site réalisé avec SPIP par Loran COUTURAUD · 79000 Niort
    | contact | haut de page |